Le transport adapté à l’heure du développement durable

Parmi les compétences propres aux départements, le transport des élèves en situation de handicap. Un service qui permet, de la maternelle aux études supérieures, à des enfants ou jeunes porteurs d’un handicap qui résident dans le Pas-de-Calais de suivre leur scolarité dans les meilleures conditions.

Avec 1 500 élèves pris en charge quotidiennement, ou de manière hebdomadaire pour les internes, l’organisation est millimétrée. Sur demande de la MDPH (Maison départementale pour les personnes handicapées), les élèves éligibles au transport adapté s’inscrivent sur internet et sont ensuite définis les itinéraires de ramassage. Si ce ramassage est collectif, il essaie de prendre en compte au maximum les emplois du temps des élèves avec un objectif : un temps de trajet d’une heure maximum entre le domicile et l’établissement.

Pour assurer ce service au quotidien, une dizaine de prestataires sillonnent chaque jour le Pas-de-Calais et les départements avoisinants. Soucieux de réduire son impact carbone et dans une logique de développement durable, l’un d’eux, s’est équipé de deux véhicules électriques.

En passant à l’électrique, le transporteur lensois a réalisé un investissement sur l’avenir. Malgré un coût d’achat plus élevé qu’un véhicule thermique, ce choix se révèle déjà rentable pour la société de transport avec la flambée du cours des carburants, tout en réduisant de manière significative ses émissions de gaz à effet de serre au quotidien.

Pour le directeur d’exploitation, cette stratégie est une dans une démarche à long terme : « On sait d’ores et déjà qu’en 2035 la vente de véhicules thermiques sera interdite. En parallèle, nous anticipons les prochains marchés publics dans lesquels en plus des questions relatives aux coûts et à la qualité du service aux usagers, il va y avoir de plus en plus de place accordée à des critères environnementaux. Nous sommes par exemple déjà jugés sur l’état et l’ancienneté de notre parc de véhicules, donc il n’est pas improbable que progressivement, pour pouvoir répondre à ce type d’appels d’offres, des critères tels que le pourcentage de véhicules électriques ou la prise en compte d’actions en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre occupent une place de plus en plus déterminante dans l’attribution de ces marchés. »

En effet, conscient de disposer d’un outil de choix pour faire évoluer les pratiques et les mentalités, le Département du Pas-de-Calais entend continuer à faire de la commande publique un levier pour amorcer les changements qui permettront de répondre aux attentes des habitants du Pas-de-Calais. Avec une expérience reconnue dans la mise en place de clauses d’insertion, qui permettent de mettre l’argent public au service de l’emploi local à destination des personnes les plus en difficulté, les clauses environnementales occupent une place de plus en plus importante dans l’élaboration des marchés publics. Préparer l’avenir des jeunes du Pas-de-Calais, ce n’est en effet pas uniquement permettre aux jeunes de pouvoir suivre une scolarité dans les meilleures conditions. C’est également leur laisser la possibilité de vivre dans un environnement protégé, ne pas les priver des ressources naturelles dont nous dépendons au quotidien ou leur donner la possibilité de se déplacer le plus facilement possible tout en limitant leur impact sur le réchauffement climatique.

Auteur : Pas-de-Calais | Date : 19/01/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.